segunda-feira, 13 de fevereiro de 2012

O amor, o devir e a morte


Para meditar, nestes dias frios:

"Face aux visages du temps une autre attitude imaginative se dessine donc, consistant à capter les force vitales du devenir, à exorciser les idoles meurtières de Kronos, à les transmuter en talismans bénéfiques, enfin à incorporer à l'inélutable mouvance du temps les rassurantes figures de constantes, de cycles qui au sein même du devenir semblent accomplir un dessein éternel. L’antidote du temps ne sera plus recherché au niveau surhumain de la transcendance et de la pureté des essences mais dans la rassurante et chaude intimité de la substance ou dans les constances rythmiques qui scandent phénomènes et accidents. [...] Nous avions remarqué comment il y avait glissement progressif du mal métaphisique au péché moral par le jeu suggestif des images elles-mêmes. Et la psychanalyse a génialement mis en évidence que Chronos et Thanatos se conjuguent à Éros."

Gilbert Durand., Les Structures Anthropologiques de l'Imaginaire, Paris, Dunod, 1992.)

2 comentários:

  1. Sobretudo nos dias frios e nos tempos que correm...

    ResponderEliminar
  2. Tem razão. Nestes tempo tão sombrios, talvez os grandes livros nos possam ajudar...

    ResponderEliminar